Le métier de moniteur d’escalade

Devenir moniteur d’escalade c’est vivre de sa passion et la transmettre à son public.

Le moniteur enseigne l'escalade sous ses différentes formes et à des publics variés. De la via ferrata à la grande voie en terrain d’aventure, en passant par la SAE ou le bloc, il propose la découverte de la verticalité et du milieu naturel au plus grand nombre ; enseigne l’autonomie ou programme des séances de perfectionnement.

Moniteur d’escalade est une profession réglementée par le code du sport. Plusieurs diplômes permettent de devenir professionnel de l’escalade, seul le DEJEPS Escalade en milieux naturels donne des prérogatives sur l’ensemble des formes de pratique.

La nouvelle filière escalade

La rénovation des diplômes s’est finalisée avec l’abrogation fin 2013 du BEES option escalade, diplôme de niveau 4 (baccalauréat) au profit de l’émergence de deux DEJEPS de niveau 3 (bac +2). L’ex BE2 de niveau 2 (bac +3) étant remplacé par le DESJEPS (Diplôme d’État Supérieur…)

Pour les premiers niveaux d’animation, le BAPAAT perdure ainsi que le Certificat de Spécialisation escalade rattaché à certains BPJEPS (Brevet Professionnel …).

Certaines licences STAPS permettent l’encadrement de l’escalade de même qu’un nouveau certificat de qualification professionnel (CQP).

Attention : l’ensemble de ces diplômes, titre ou qualification ne donnent pas les mêmes prérogatives légales !

Le Pôle ressources national sports de nature a mis en ligne un récapitulatif des qualifications permettant l’encadrement de l’escalade

.
 

Les « DE » et l’environnement spécifique

Le petit monde de l’escalade a été chahuté pendant quelques années par un débat sur la classification, ou non, de l’escalade en activité dite « en environnement spécifique » au sens de l’article L212-7 du code du sport (c’est-à-dire une discipline se déroulant dans un milieu présentant des risques particuliers). Un décret caractérise l’escalade en environnement spécifique selon le terrain où l’on évolue. Cela signifie tout particulièrement que l’État, à travers ses établissements publics de formation, garde l’exclusivité de formation et de certification des diplômes permettant l’encadrement contre rémunération de ces activités.

Quelles différences avec le BE ?

Ces deux diplômes sont d’un niveau supérieur au BE. Cela signifie que le diplômé sera formé avec un niveau de compétences et d’expertise supérieur.

Pour le DE escalade : la formation va être très typée sur la gestion et la conduite de projet en structure fédérale. Sur le plan de l’enseignement, l’accent sera porté sur l’entrainement d’athlètes et d’équipes jusqu’au niveau championnat de France.

Pour le DE escalade en milieu naturel : la formation va, en plus, approfondir les compétences d’enseignement de l’escalade sur tous sites. Elle vise à produire un cadre polyvalent : expert de la sécurité, expert de la pédagogie de l’activité, acteur de la discipline, acteur de son territoire.